WWW.CRITICALSECRET.NET — - - —
Home page > Anticolonialism_Decolonization_Freedom > Les damnés de la terre, The Wretched of the Earth

Les damnés de la terre, The Wretched of the Earth

Monday 27 February 2012, by Frantz Fanon (Date of earlier publishing: 15 February 2012).

 _____/  [ FR - EN ]  « In this case, you will say, let’s throw away this book. Why read it if it is not written for us? For two reasons; the first is that Fanon explains you to his brothers and shows them the mechanism by which we are estranged from ourselves; take advantage of this, and get to know yourselves seen in the light of truth, objectively. Our victims know us by their scars and by their chains, and it is this that makes their evidence irrefutable. It is enough that they show us what we have made of them for us to realize what we have made of ourselves. But is it any use? Yes, for Europe is at death’s door. But, you will say, we live in the mother country, and we disapprove of her excesses. It is true, you are not settlers, but you are no better. For the pioneers belonged to you; you sent them overseas, and it was you they enriched. You warned them that if they shed too much blood you would disown them, or say you did, in something of the same way as any state maintains abroad a mob of agitators, agents provocateurs and spies whom it disowns when they are caught. You, who are so liberal and so humane, who have such an exaggerated adoration of culture that it verges on affectation, you pretend to forget that you own colonies and that in them men are massacred in your name. Fanon reveals to his comrades above all to some of them who are rather too Westernized — the solidarity of the people of the mother country and of their representatives in the colonies. Have the courage to read this book, for in the first place it will make you ashamed, and shame, as Marx said, is a revolutionary sentiment. You see, I, too, am incapable of ridding myself of subjective illusions; I, too, say to you: ‘All is lost, unless ...’ As a European, I steal the enemy’s book, and out of it I fashion a remedy for Europe. Make the most of it. »

Frantz Fanon, Wretched of the Earth, Jean-Paul Sartre, Preface - Extract ; Translation by Constance Farrington, Grove Press, NY, 1963.
- Preface @ marxists.org

         [FR - EN] « En ce cas, direz-vous, jetons cet ouvrage par la fenêtre. Pourquoi le lire puisqu’il n’est pas écrit pour nous ? Pour deux motifs dont le premier est que Fanon vous explique à ses frères et démonte pour eux le mécanisme de nos aliénations : profitez-en pour vous découvrir à vous-mêmes dans votre vérité d’objets. Nos victimes nous connaissent par leurs blessures et par leurs fers : c’est ce qui rend leur témoignage irréfutable. Il suffît qu’elles nous montrent ce que nous avons fait d’elles pour que nous connaissions ce que nous avons fait de nous. Est-ce utile ? Oui, puisque l’Europe est en grand danger de crever. Mais, direz-vous encore, nous vivons dans la Métropole et nous réprouvons les excès. Il est vrai : vous n’êtes pas des colons, mais vous ne valez pas mieux. Ce sont vos pionniers, vous les avez envoyés, outre-mer, ils vous ont enrichis ; vous les aviez prévenus : s’ils faisaient couler trop de sang, vous les désavoueriez du bout des lèvres ; de la même manière un État -– quel qu’il soit — entretint à l’étranger une tourbe d’agitateurs, de provocateurs et d’espions qu’il désavoue quand on les prend. Vous, si libéraux, si humains, qui poussez l’amour de la culture jusqu’à la préciosité, vous faites semblant d’oublier que vous avez des colonies et qu’on y massacre en votre nom. Fanon révèle à ses camarades — à certains d’entre eux, surtout, qui demeurent un peu trop occidentalisés -– la solidarité des « métropolitains » et de leurs agents coloniaux. Ayez le courage de le lire : par cette première raison qu’il vous fera honte et que la honte, comme a dit Marx, est un sentiment révolutionnaire. Vous voyez : moi aussi je ne peux me déprendre de l’illusion subjective. Moi aussi, je vous dis : « Tout est perdu, à moins que... » Européen, je vole le livre d’un ennemi et j’en fais un moyen de guérir l’Europe. Profitez-en. » [1].

Frantz Fanon, Les Damnés de la terre, Jean-Paul Sartre, Préface - Extrait ; Col. Cahiers libres, éd. François Maspéro, Paris, 1961.

Frantz Fanon, The wretched of the earth, translated by Constance Farrington, 1963. (Free download at the linked title).

Frantz Fanon, Les damnés de la terre, avec la préface de Jean-Paul Sartre (1961), d’après l’édition La découverte/Poche, 2002, François Maspero, 1961, 1968. (Téléchargement libre au lien sous le titre, selon le droit du pays du lecteur).

Source de la retranscription en accès gratuit :
© Les classiques des sciences sociales de l’UQAC, Collection « Les auteur(e)s classiques » sous la direction de Jean-Marie Tremblay. (Utilisation commerciale interdite, pas d’hébergement des fichiers, pas de copie publique en texte).

L’ouvrage de librairie accessible est la nouvelle édition de La Découverte en format de Poche de 2003 : Les damnés de la terre, Frantz Fanon, préface de Jean-Paul Sartre (1961), avec une préface de Alice Cherki et une postface de Mohammed Harbi (2002).

*


PEAU NOIRE MASQUES BLANCS. PRÉFACE (1952) ET POSTFACE (1965) DE FRANCIS JEANSON. [Livre mis en ligne mardi, le 6 décembre 2011, jour du passage de cette oeuvre au domaine public au Canada.]

POUR LA RÉVOLUTION AFRICAINE. ÉCRITS POLITIQUES. [Livre mis en ligne mardi, le 6 décembre 2011, jour du passage de cette oeuvre au domaine public au Canada.]

SOCIOLOGIE D’UNE RÉVOLUTION (L’an V de la révolution algérienne). [Livre mis en ligne mardi, le 6 décembre 2011, jour du passage de cette oeuvre au domaine public au Canada.]

*

Le logo de l’article présente la couverture, à fond blanc et poignée turquoise en bordure, de l’édition originale de l’essai de Fanon préfacé par Sartre, dans le cadre d’un numéro double de la collection « Cahiers libres » de François Maspero [2], le N° 27-28 paru en 1961. Ici il s’agit de la 3è réédition à l’identique, celle de 1963 (l’effet de fond jaune est du à une altération de la couleur numérisée) ; elle est accessible dans la librairie en ligne des livres anciens Price Minister).

*

P.S.

Présentation du livre par l’éditeur dans le site amazon.fr :

« La violence qui a présidé à l’arrangement du monde colonial, qui a rythmé inlassablement la destruction des formes sociales indigènes, démoli sans restrictions les systèmes de références de l’économie, les modes d’apparence, d’habillement, sera revendiquée et assumée par le colonisé au moment où, décidant d’être l’histoire en actes, la masse colonisée s’engouffrera dans les villes interdites. Faire sauter le monde colonial est désormais une image d’action très claire, très compréhensible et pouvant être reprise par chacun des individus constituant le peuple colonisé. » Frantz Fanon.
Publié en 1961, à une époque où la violence coloniale se déchaîne avec la guerre d’Algérie, saisi à de nombreuses reprises lors de sa parution aux Editions François Maspero, le livre Les Damnés de la terre, préfacé par Jean-Paul Sartre, a connu un destin exceptionnel. Il a servi — et sert encore aujourd’hui — d’inspiration et de référence à des générations de militants anticolonialistes. Son analyse du traumatisme du colonisé dans le cadre du système colonial et son projet utopique d’un tiers monde révolutionnaire porteur d’un « homme neuf » restent un grand classique du tiers-mondisme, l’œuvre capitale et le testament politique de Frantz Fanon.
Dans cette nouvelle édition, la préface de Alice Cherki, psychiatre et psychanalyste, auteur du Portrait de Frantz Fanon (Seuil, 2000), et la postface de Mohammed Harbi, combattant de la première heure pour la libération de son pays et historien de l’Algérie contemporaine, auteur de Une vie debout. Mémoires politiques 1945-1962 (La Découverte, 2001), restituent l’importance contemporaine de la pensée de Frantz Fanon. (...)

- Le film de Isaac Julien, avec Colin SALMON et la participation de Jacques AZOULAY, Mohamed HARBI, Raphaël CONFIANT, Françoise VERGES :
FRANTZ FANON, PEAU NOIRE, MASQUE BLANC, 1996 70’ Coul. VO stf Grande-Bretagne 35mm Visa n°96021. Le DVD accessible sur amazon.fr en français.



LIENS (pour une bio-bibliographie et d’autres liens, cliquer sur le nom de l’auteur, Frantz Fanon, sous le titre de l’article).

Sur Josie Fanon et son suicide à Alger, pendant le coup d’État en 1989 : by Silverkosma, Frantz Fanon and his wife Marie-Josephe "Josie" Duble, @ Forum White women Black men > LOVE > Conversations Between White Women and Black Men. (Respect where it’s due, p. 10).

From Assia Djebar’s Algerian White (translation, David Kelley and Marjolijn de Jager), Seven Stories, 2003 [originalement publié en français], Josie Fanon, @ a small gleaning factory.

Kathleen Gyssels, Frantz Fanon @ Île en île

Un blog dédié à Frantz Fanon en 2011, cinquantenaire de sa mort.

Footnotes

[1] À partir de 1968, suite à la prise de position pro-israélienne de Jean-Paul Sartre lors de la guerre des Six jours de juin 1967, considérée comme le soutien d’une guerre d’expansion coloniale contre des voisins arabes, sa préface des « Damnés » disparut des rééditions à la demande de Josie Fanon, la veuve de l’auteur.

[2] « Cahiers libres » est une collection d’essais inédits actuels, en série, et avec celle des « Cahiers textes à l’appui » (pour la réédition de textes de référence ou la publication d’archives restées inédites), inaugurale des éditions François Maspéro, en 1959 ; elles dureront jusqu’à la clôture de l’établissement, en 1982. Les damnés de la terre, dont la première édition est de 1961, n’était pas le premier ouvrage anticolonialiste que Frantz Fanon avait publié dans les « Cahiers libres » de François Maspéro, car il en était un des auteurs fondateurs avec son texte L’an V de la révolution algérienne, opus N°3 paru l’année même de son ouverture. Ces éditions, nées du civisme solidaire et de l’activisme contre la guerre d’Algérie, sont indissociables de la pensée révolutionnaire non stalinienne des gauches marxiste et anarchiste anticolonialistes, qu’elles contribuèrent à développer sans en engager un dogme particulier, la mettant en débat dialectique par l’activisme éditorial et l’édition de recherche dans le contexte des luttes soutenues ou menées en même temps, au fil des événements et sur le tas. On cite, pour suivre le soutien contre la guerre d’Algérie, celui contre la guerre du Viet Nam, puis contre l’impérialisme américain en Amérique du Sud, qui composeront une des tendances majeures et édifiantes de l’autodéfense militante en perspective du soulèvement de mai 1968. Il serait lacunaire dans le spectre de ces publications de ne pas mentionner qu’Althusser y publia son premier essai politique avant d’y être responsable d’une collection, à l’instigation de François Maspéro lui-même ; mais pour autant les trotskystes y trouvèrent un lieu de publication privilégié avec leur collection propre et l’abondance de leur production dans ce cadre. Se reporter à l’article dédié dans fr.wikipedia. Voir également : François Maspéro.

SPIP | template | | Site Map | Follow-up of the site's activity RSS 2.0