WWW.CRITICALSECRET.NET — - - —
Accueil du site > Affinities_Affinités > Armand Gatti nous laisse sa parole et son silence

Armand Gatti nous laisse sa parole et son silence

samedi 8 avril 2017, par Aliette G. Certhoux

D’un appel spécial d’Italie j’ai appris que le poète dont les battements d’ailes au long cours écrivaient dans le ciel l’histoire inédite des sociétés en révolte, avec les mots de leurs langages et d’autres bruits, tous les langages et le chant des oiseaux et des arbres et celui de la glèbe, géant des mille champs de la pensée à la puissance d’un vol jamais suspendu, au-dessus des continents et des mers qu’il scrutait avant d’y plonger, l’Albatros intraitable Armand Gatti vient de mourir, en haut d’une falaise où un instant posé il reconstituait ses forces pour revenir. Son cœur battant épuisé s’est arrêté ce matin à l’hôpital militaire de Saint Mandé, — parce qu’il avait VRAIMENT été parachuté en France par les forces françaises libres en 1944, — nous quittant à jamais. Toutes les larmes de mon cœur, Dante, plus que jamais nous t’aimons. Nous qui avons manqué ta dernière lecture il y a à peine quelques mois, — de ta propre voix, certaine, vibrante, impérative, sublime à la fois dans et au-dessus des mêlées. Là-bas et maintenant : à tes filles, à tes petits enfants, à tes arrières petits enfants, à Stéphane, à Jean-Jacques. A Hélène. A la parole errante — que jamais elle ne cesse tandis que tu nous diras, au loin...

Aliette Guibert

Voici un extrait de L’ENCLOS un film d’Armand GATTI, — et titre éponyme d’un recueil d’édition.



« Armand Gatti, Hommage à un Utopiste », France Inter, « L’heure bleue », Entretien avec Laure Adler réalisé par Véronique Barnet en 2009 rediffusé en hommage le 6 avril 2017.






Armand Gatti est mort le 6 avril 2017, à l’hôpital Begin de Vincennes. Gatti, Dante, Sauveur est né le 26 janvier 1924 à la maternité de l’hôpital de Monaco, fils d’Auguste Gatti, balayeur et de Letizia Luzona, femme de ménage.

Armand Gatti, c’est le journalisme qui lui a voulu ce prénom, mais Dante il est resté, aussi.

Avant il fut Don qui, résistant, arrêté, évadé, parachutiste.

Il fut journaliste, au Parisien Libéré, reporter couronné par le Prix Albert-Londres en 1954, puis à Paris-Match et d’autres journaux.

Il fut auteur, dramaturge, metteur en scène, Le Crapaud Buffle, Le Poisson Noir, La Vie Imaginaire de l’éboueur Auguste G., Chant public devant deux chaises électriques, Les Treize soleils de la rue Saint-Blaise, Le Cheval qui se suicide par le feu, Rosa collective, La passion du général Franco, Le chant d’amour des alphabets d’Auschwitz, Le Cinécadre de l’esplanade Loreto, Didascalie se promenant seule dans un théâtre vide, Le couteau d’Evariste Galois, sont quelques uns des titres de son théâtre.

Il fut réalisateur de films, consacré avec le premier, L’Enclos, à Cannes en 1961, ignoré dès le second, El Otro Cristobal, tourné à Cuba, suivirent Le Passage de l’Ebre en Allemagne, Nous étions tous des noms d’arbres en Irlande du Nord.

Et Gatti se fit écrivain public, vidéaste, nomade, du Brabant Wallon à Montbéliard, de Ris-Orangis à Strasbourg, en passant par Toulouse, Marseille, L’Isle d’Abeau, Avignon, Genève, Besançon, Lyon, etc.

Il prit le chemin de la Parole errante pour une longue marche dans la traversée des langages et la physique quantique. N’en finira plus d’explorer Les sept possibilités du train 713 en partance d’Auschwitz.

De Gatti, Henri Michaux disait à leur première rencontre : « Depuis vingt ans parachutiste, mais d’où diable tombait-il ? » La question reste ouverte.

Gatti est à jamais dans l’espace utopique que ses mots ont déployé, celui où le communard Eugène Varlin croise Felipe l’Indien, où Rosa Luxembourg poursuit le dialogue avec les oiseaux de François d’Assise, où Antonio Gramsci fraternise avec Jean Cavaillès, Buenaventura Durruti avec Etty Hilsum, Auguste G. avec Nestor Makhno.

Gatti, si on ne le sait déjà, on le saura bientôt, est l’un des plus grands poètes de notre temps et des autres.

de La Parole Errante
Le 6 avril 2017 (courriel)


Pour visiter Armand Gatti qui repose chez lui et/ou se rendre à la cérémonie qui aura lieu au funérarium du Père Lachaise le jeudi 13 avril, à Paris, lire la note : [1].


JPEG - 108 ko
Armand Gatti à Casale Monferrato, Piémont
(2015) Photo © Jean Jacques Hocquard


P.-S.


El Otro Cristóbal


Armand Gatti, biobibliography :

https://en.wikipedia.org/wiki/Armand_Gatti

Armand Gatti’s portrait is a quote from Alchetron.

___

Armelle Heliot, « Mort d’Armand Gatti, la légende d’un siècle », in Le Figaaro.

Jean-Pierre Thibaudat, « Armand Gatti ne parlera plus, place à son œuvre colossale » blogs.mediapart.fr.

___

Le site d’Armand Gatti : http://www.armand-gatti.org/

Le site de La parole errante : http://www.la-parole-errante.org/

La Parole errante demain : http://laparoleerrantedemain.org/

___

Armand Gatti, 24 archives audio et télévisuelles, dossiers, créations web, accessibles dans le site de l’INA

Centre Pompidou, cycle Littérature en scène, programme pour mémoire des samedi 21 et 22 mai 2016, De l’anarchie comme battements d’ailes : Une histoire de La parole errante.

Chloé Hunzinger, « Entretien avec Armand Gatti » (1996) in
La revue des ressources

___

Couverture de l’édition numérique du poème « L’enclos »
in www.criticalsecret.com/n8

L’icône en logo est une photo prise dans l’appartement d’Armand Gatti ; on l’aperçoit assis de dos. (Avec l’aimable autorisation © La parole errante).


Notes

[1] Bonjour,

Aujourd’hui, le corps d’Armand Gatti est de retour à La Parole errante dans son appartement du deuxième étage au 9 rue François Debergue à Montreuil-sous-bois (métro Croix-de-Chavaux).

Ceux et celles qui veulent venir se recueillir y seront accueillis.

Samedi 8 avril de 13h00 à18h00 Dimanche 9 avril de 12h00 à 20h00

L’enterrement aura lieu le :

Jeudi 13 avril à 15h30 au funérarium du Père Lachaise métro : Gambetta

Différents amis, complices, témoins et fidèles y prendront la parole.

Pour tout renseignement, vous pouvez nous téléphoner au :
06 08 25 77 61

Jean Jacques Hocquard

- - - - -

Le 11 avril

Bonjour,

Armand Gatti a toujours choisi des titres qui racontaient toute une histoire. En 1968/1969, en hommage au groupe d’étudiants résistants de Hambourg, c’était :

Ne pas perdre de temps sur un titre
Que mettez-vous à la place ?
Une Rose blanche

Dans les années 1995/2000, période où il écrit autour et sur Jean Cavaillès, l’un des titres (parmi la vingtaine, seulement 15 ont été étudiés aux éditions Verdier), c’était :

Dialogue des cendres de la synagogue de Strasbourg
avec celles de l’église d’Oradour lorsqu’elles fleurissent,
jardins de la Rose blanche

Mais aussi :

Rosier blanc du cimetière d’Arras. Rencontre de symétries
sur des vitraux où Evariste Galois et Jean Cavaillès
En couleurs l’un de l’autre sont ressortissants
d’une même étoile du matin.

C’est pourquoi si une fleur doit être présente ce jeudi 13 avril à la coupole du crématorium du Père Lachaise, c’est bien une Rose blanche

Jean-Jacques HOCQUARD


JPEG - 36.8 ko
Stéphane Gatti, Le chat guerillero
© La parole errante


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0